Atelier 1//: le son : matériau plastique?

Publié le par arts soniques

George Brecht, incidental music, 1962.
__________________________________________________________

Ecoutez la playlist du premier atelier :


Birdy Nam Nam, abesses où comment l'accordéon devient de la pâte à modeler.
Sonates et interludes pour piano préparé, J. Cage, 1946-48. J. Cage transforme les sonorités originelles du piano en glissant entres ses cordes divers objets. « Je me suis alors rappelé les sons que produisait le piano lorsque Henry Cowell en grattait ou en pinçait les cordes, passait une aiguille à ravauder dessus et ainsi de suite. Je suis allé à la cuisine, j’ai pris un moule à tarte, je l’ai mis avec un livre sur les cordes et j’ai vu que j’étais sur la bonne voie. »

 

Mais Debussy ( images/ livre I_Reflets dans l'eau) avec les sons du piano, en superposant les trilles, les résonances, les intensités, les jeux avec les pédales...etc...etc... avait déjà commencé : il sculpte le timbre du piano.
Coldcut, dans more beats and pieces, découpe, colle, déforme et transforme les sons. Quant à Michel Chion (requiem)?  fermez les yeux, c'est du cinéma pour les oreilles.
 

Publié dans playlist cours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article