ATELIER 2//Le plasticien: un gymnaste?

Publié le par arts soniques

Playlist du corps : D.Gilmour pour a saucerful of secret jouait pied nu et assis dans l'amphithéâtre de Pompei ( live at Pompei _Pink Floyd ). Posture qui lui permet d'obtenir des sons inouïs de sa guitare, alternative à  la violence physique dont fait souvent preuve le rock de cette époque.
Mais le rock n'est pas le seul à chercher une autre façon de faire de la musique, une façon plus corporelle, plus proche de la respiration comme en témoigne J.Coltrane dans Africa. Le jazz ne met plus en scène une virtuosité désincarnée, mais bien un corps qui produit de la musique dans un temps présent, respectant la respiration et les limites du corps. Bref, une musique de la transpiration.
Steve reich, quant à lui,très inspiré par le jazz, composera une musique faite de gestes simples, ceux de monsieur tout le monde quand il va au concert : les applaudissements de Clapping music. Puis en déphasant, c'est à dire en jouant de fichiers sons à des vitesses différentes, il ausculte la chair du son. Fred Frith dans le même esprit, avec un objet qu'il laisse rebondir sur sa guitare, se laisse porter par le corps du son.

Publié dans playlist cours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article